Le PN est-il conscient d’avoir un problème ou de faire du mal ?

LE PN EST IL CONSCIENT ??

 

Une des questions les plus posées, je rejoins complètement l’analyse de la Coach Céline Valentin, que je vous partage ce soir 😉 Pour en avoir moi même fait les frais et pû analyser sur plusieurs années ce profils, je peux vous assurer que le DENI, est sa marque de fabrique , une de ses caractéristiques qui permet d’ailleurs de le repérer, car son déni frôle complètement la folie et crée des situations irréèlles, qui peuvent remettre en doute nos repères… Il est important de gagner confiance en nous afin de garder les idées claires face à un PN avec qui l’on doit établir un low contact…


LE PN N’A AUCUNE CONSCIENCE D’ÊTRE ATTEINT D’UN TROUBLE, MAIS IL SAIT QU’IL FAIT SOUFFRIR L’AUTRE… CAR IL PENSE EN AVOIR LE DROIT.

RAPPEL :

Pour qu’il y ait une relation entre deux personnes, il doit y avoir des interactions.

Il existe de nombreux couples dont la relation est toxique.
Pour autant, il n’est pas obligatoire que l’un des protagonistes soit un pervers narcissique!
Il existe de nombreux autres profils qui peuvent blesser, détruire, ou humilier.
Certains sont capables de se remettre en question, d’autres, non.

La personnalité à structure perverse est rare, et ne peut guérir.
Les pervers sont des prédateurs, et ils savent parfaitement trouver ceux dont les failles sont suffisamment profondes pour accepter d’intéragir avec eux.

On me demande souvent si le PN a conscience d’être “malade”, ou du moins, s’il a conscience de détruire l’autre.

Selon moi, la caractéristique la plus fascinante du PN, est le DÉNI total de son TROUBLE.
Il ne peut en prendre conscience, précisément parce que ses mécanismes de défense (comme le déni) le protègent de cette réalité.

J’ai eu maintes fois l’occasion de vérifier à quel point la personnalité narcissique perverse se croit naturellement meilleure et supérieure aux autres.
Comme si elle était dotée d’une grâce divine.
Le PN se pose en référent du Bien, du Mal et de la Vérité, et accuse ceux qui ne vont pas dans son sens de tous les maux.
La cour dont il parvient à s’entourer, contribue évidemment à cette mystification.
Ses courtisans complices, complaisants ou crédules, lui renvoient l’image qu’il attend, de personne infaillible et brillante.

Convaincu de sa probité, un pervers narcissique accompli, se croit non seulement parfait, irréprochable, exemplaire, mais il est évidemment persuadé ne n’avoir aucun dysfonctionnement psychologique!

Ainsi, un PN éclate de rire ou adopte un air profondément outragé, si vous osez lui avancer l’hypothèse qu’il a un fonctionnement malade! (Incapable de supporter une quelconque remise en cause, il vous fera payer cet affront, d’une manière ou d’une autre).

Comme nous l’avons vu dans mes articles précédents, le PN se débarasse de ses contradictions internes en les projetant sur sa victime. Cette dernière devient alors porteuse de symptômes d’anxiété et de confusion.

Déprimée/épuisée/confuse, la proie du PN prend tous les dysfonctionnements à son compte.
Elle se torture, et se demande comment agir pour faire fonctionner la relation.
Sous emprise, elle pense qu’elle est coupable, car défaillante et “mauvaise”.
Ce que le manipulateur-destructeur s’attache par divers procédés, à lui faire croire.

Ainsi, dans les interactions avec un PN, l’état psychologique (et physique) de la victime se dégrade.
Un observateur non averti, perçoit une image inversée de la réalité : le pervers narcissique (dont la folie est cachée), demeure “normal”, alors que sa victime (qui n’est pas folle mais confuse et déboussolée) semble psychologiquement perturbée.

Cette inversion de la réalité, que l’entourage perçoit comme la “vérité”, contribue à enfoncer la victime dans son isolement, et sa souffrance.
Ainsi, le PN, pour qui seules les APPARENCES comptent, pense avoir la confirmation, que c’est l’autre qui est déséquilibré, fragile, ou mauvais.

Approuvé par sa cour de complices, il se considère alors comme “la victime”, et il n’est pas rare qu’il utilise les termes qui qualifient son propre fonctionnement pour accabler celui ou celle qui est réellement persécuté : “tu es une manipulatrice/manipulateur”, “je vois enfin ton vrai visage”, “tu me retournes le cerveau”, “cesse de me harceler”…etc.

S’il ne peut prendre conscience de son trouble, le PN a cependant conscience de ses actes : il sait qu’il fait souffrir sa victime.
Sadique et cruel, le pervers narcissique se nourrit et jouit de la souffrance de sa proie.

IL FAIT SOUFFRIR L’AUTRE MAIS NE RESSENT AUCUNE CULPABILITÉ, CAR IL PENSE EN AVOIR LE DROIT !

Le destructeur pervers blesse, punit, dénigre… car il considère que son conjoint (conjointe/enfant/ou personne qu’il est parvenu à mettre sous EMPRISE) lui est “inférieur(e)”, et doit lui être “soumis(e)”.

Ce sont ces TRANSGRESSIONS (actes irrespectueux que les simples névrosés refusent de commettre en raison des limites qu’ils se posent) qui montrent que leur auteur, sous un masque de normalité, est porteur d’un TROUBLE.

Le PN ressent le besoin de dominer, de contrôler, de faire agir les autres à sa guise, mais il n’a aucune conscience des rouages du système.
C’est pour lui (elle) le seul moyen -inconscient- de ne pas basculer dans la dépression.

LE PN MANIPULE COMME IL RESPIRE.

….

C’est pourquoi, celles et ceux qui espèrent encore pouvoir guérir/soigner/ramener à la raison, leur conjoint ou conjointe pervers, ne peuvent que s’épuiser.

Il est inutile de chercher à comprendre les actes d’une telle personnalité, et de tenter de trouver des solutions logiques… car ce trouble fait agir celui qui en est porteur de manière irrationnelle et cruelle, sans autre raison que sa FOLIE CACHÉE.

Le fonctionnement pervers peut être une maladie mortelle… pour la victime.

Il s’agit d’assimiler cette dure réalité, et d’avoir le courage de rompre le lien, afin de pouvoir se remettre au coeur de sa vie, et de travailler sur ses propres FAILLES.
Celles qui expliquent les raisons pour lesquelles cette relation malade a été possible.

Il s’agit ensuite, en cas de nécessité (s’il y a des enfants en commun par exemple), d’apprendre à communiquer en contre manipulant, afin de se protéger au mieux…

“Le vrai bonheur ne dépend d’aucun être, d’aucun objet extérieur. Il ne dépend que de soi.”
Dalaï Lama

Publicités

3 commentaires

  1. 28 années de descente aux enfers et pourtant j’ai du caractère et ne supporte pas le manque de respect sous quelques formes que ce soit cependant ayant une faille énorme née d’ un adultère me sentant responsable de tous les maux je me suis confié à lui pourquoi parce que je j’avais par notre amie commune que lui pouvait me comprendre lui aussi ayant une énorme faille abandonné par son père quelques mois après sa naissance puis sa mère se mariant lui offrant ainsi un père aimant père de substitution mari qu’elle trompait rapidement suite à cette trahison elle tombait enceinte mon ex mari pris dans ce tourbillon nouveau père nouvelle vie il ne revit jamais celui qu’il croyait être son papa sa mère devrais-je dire sa femme le manipulant telle une marionnette ne supportant aucunes rivales moi en particulier puis nos enfants toujours à se plaindre a exiger notre présence tous les dimanches toutes fêtes avec elle moi qui devait être accablée de reproches moi la vilaine la méchante incapable de rendre son chéri heureux nous ne formions pas à couple nous étions un trio et je n’avais pas ma place d’épouse puisque occupée mais surtout il ne voulait pas accepter la réalité je vois en lui de la souffrance et malgré sa belle réussite professionnelle ses vrais ou faux amis son argent je suis beaucoup plus heureuse sans lui nos fils également je suis capable de m’émouvoir pour une hirondelle qui arrive au printemps une fleur un arc-en-ciel le rire d’un enfant et lui en est-il capable croyez-moi nous avons tous en nous cette force incroyable de dire stop je suis quelqu’un pas ta chose il faut du temps pour comprendre et accepter je sais que j’ai subi je suis une victime je ne suis pas parfaite il reste à jamais la douleur mais il est temps de s’aimer mes fils sont enfin heureux de savoir leur maman bien dans sa vie courage à tous

    J'aime

  2. Bon post !
    Avec un pervers pas le choix sois vous vous soumettez sois vous vous battez sois vous partez !
    Ils sont incurables ils sont facilement identifiables très toxiques dangereux pour notre santé !
    Faut pas chercher à le comprendre à l’aider à le guérir cela ne sert à rien .
    Le pervers fait un déni de sa réalité projette sur l’autre sa vraie personnalité son mal être son chaos…
    Des malades mais avec une apparence extérieur de normalité .
    Mais en passant un peu de temps avec eux on se rend compte que rien n’est normal et puis le temps avance plus le pervers tombe le masque souvent !
    Il faut s’ecouter prendre du recul un pervers va toujours vite au début trop vite paraît parfait amoureux dispo attentionné …
    Ralentissez se sont des paroles dans la durée le pervers ne peut pas poursuivre ses efforts il joue l’homme sympa mais le masque glisse glisse …
    Après il vous critique de plus en plus est moins dispo moins attentionné de plus en plus exigeants …
    Puis redevient gentil …
    Le gentil est de moins en moins la est le méchant le vrai de plus en plus présent .
    Le pervers attaque votre physique vos objets votre mode de pensée vos croyances votre vision du monde ….
    Tout mais c’est sournois il veut que vous doutiez de tout vous lui les autres et ça va très vite .
    Son message caché est ne t’aime pas regardé comme tu es moche idiote nulle .
    Le pervers veut que vous perdiez confiance en vous le pervers ne vous dira pas directement ce qu’il pense mais vous ressentirez ses émotions négatives toxiques destructrices et ensuite vous accusera de faire des histoires de ne pas avoir d’humour d’etre parano .
    Faut coupez et fuir j’en ai rencontre une dizaine je pars vite pas plus de quelques mois mais à chaque fois je me dis mais combien sont ils ????
    C’est effrayant !!!!
    Le pervers sera toujours plus fort il est dans le déni total se bercé d’illusions et se croit réellement plus beau fort intelligent que vous .
    Le pervers pense réellement que vous êtes inférieur à lui .
    Avec un pervers je me sens très vite mal à l’aise pas en confiance pas en sécurité et ni vu ni entendu ni écouté .
    À l’extérieur le pervers vous considère comme un faire valoir à huit clos un objet .
    Quoi qu’on dit qu’on fait même quand on fait rien le pervers attaque est de préférence par surprise quand vous êtes fatiguée le soir tard le matin au réveil quand vous dormez quand tout va bien vous êtes heureux .
    Il casse tout un malade
    On se sent étouffée en prison inutile .
    Faut partir c’est pas évident prenez vos distances puis de plus en plus il ira chercher une autre proie .
    Un pervers a besoin d’un souffre douleur et quand un pervers dit qu’il vous aime il veut dire j’aime te faire souffrir car pour lui vous faire souffrir du mal c’est naturel comme pour nous faire plaisir du bien .
    Voilà c’est douloureux je l’ai vécu plusieurs fois mais j’ai limité la casse je me suis pas engagée faut rester méfiante car le début est trop beau on pense que c’est peut le bon mais patienté .
    L’amour rend beau fort meilleur lumineux avec un pervers c’est le contraire alors qu’il prétend vous aimez …c’est effrayant
    Et même si vous savez que ce qu’il dit c’est faux méchant ou qui parle de lui.
    Ça fais du mal c’est négatif toxique méchant gratuit .
    Le pervers nous déteste le pervers déteste tout le monde c’est effrayant .
    Le pervers déteste l’amour déteste tout ce qui est vivant et humain.
    Ya rien à espérer et moins on les voient ces malades mieux on se porte
    Plutôt que de changer l’autre changeons nous pour se protéger de ces prédateurs les identifier le plus vite possible .
    Et ne pas donner donner si on reçoit en retour peu et des critiques sans fins .

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s