Les points communs du PN et de sa Proie

On dit que le PN et sa Proie ont des similitudes dans leur construction, comment est-ce possible, alors qu’ils sont si différents?!

Nous avons vu dans le post “Est-ce qu’un PN naît PN…”, que le pervers narcissique s’est structuré dans un contexte dysfonctionnant : mère toute puissante, mais peu aimante, père absent ou disqualifié qui n’a pas posé la loi…
La victime a, comme le bourreau, souvent souffert dans le passé : elle peut avoir eu un parent manipulateur, une expérience traumatisante, souffert d’un abandon affectif…qui ont ébranlé son estime ou sa confiance en elle.

Dans leur enfance, Victime et Pervers Narcissique ont vécu des situations qui ont provoqué une faille narcissique chez l’un et chez l’autre.
Pour que la relation perverse puisse être entretenue, il faut qu’il y ait des interactions : celles qui correspondent aux failles de deux enfants blessés qui se rencontrent.

Cependant, alors qu’ils ont pu être confrontés à des difficultés identiques, ils vont suivre un chemin complètement opposé :

-Celui qui devient PN, reste bloqué au stade du petit enfant gâté et tyrannique. Devenu insensible, et incapable de considérer l’autre comme sujet, il va utiliser les êtres qui l’entourent, en les manipulant, pour assouvir ses besoins. Inconscient de ce qu’il est, immature, incapable de culpabiliser, il agit dans le déni total de ses transgressions.
(Il est en cela plus proche de la psychose que de la névrose.)

-L’autre, celui qui devient la Proie idéale, a, au contraire, une grande propension à culpabiliser, et à prendre tous les torts à son compte.
(Névrosée, donc consciente, la victime va pouvoir, si elle le décide (et avec une aide appropriée), prendre conscience, et évoluer.)
Souvent très maternelle, et capable de se connecter profondément à l’Autre, elle va percevoir le “petit garçon perdu” dissimulé derrière le déguisement d’adulte du PN. Dotée d’une empathie exacerbée, et de « l’envie de réparer l’autre” (comme une petite infirmière), elle espère, que “grâce” à l’amour qu’elle va lui donner, le PN va pouvoir être « guéri » (de sa froideur, de sa dureté car derrière tout cela, “il y a un pauvre petit bonhomme…😖”).

Or le PN ne veut absolment pas être vu tel qu’il est : faible, perdu, vide.
Tout cela est inconscient.
Il ne souhaite exister qu’à travers une image d’homme flamboyant, fort et infaillible. S’il souhaite que toute l’attention de sa victime soit tournée vers lui, il n’attend qu’admiration, approbation et soumission.
La Proie est UTILE, elle a des FONCTIONS, et elle doit NOURRIR convenablement son narcissisme défaillant.
Si elle ne “fonctionne pas correctement”, si elle est top rebelle, clairvoyante, donc pas suffisamment « nourrissante », elle sera tout simplement remplacée par un autre « outil », qui lui, « donnera entière satisfaction à son utilisateur ».
La victime n’est pas considérée par le PN, comme un SUJET, mais comme un OBJET INTERCHANGEABLE.

Le PN est un Vampire, qui va absorber, sans jamais être comblé, les qualités de sa Captive…et parallèlement, déverser toute sa destructivité en elle.

Bref : dans une relation avec un PN, on ne gagne rien, et on perd tout…

via:https://www.facebook.com/La-manipulation-comprendre-et-sen-sortir-1452977961601765/notes/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s